Retour
 
 

Un point fort de l’économie

[Le tourisme en France et dans le monde], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Légende : Visiter le Louvre , 2013.
© Wikimedia Commons

Agrandir l'image

Au cours des soixante dernières années, le tourisme a connu une phase d’expansion et est devenu une activité diverse par ses acteurs et ses structures. Essentiel pour des territoires et sociétés, il est porteur de développement et producteur de richesse.

Un vecteur de croissance

Touristes sur le Mont-Saint-Michel, 2005

Touristes sur le Mont-Saint-Michel, 2005.

© Wikimedia Commons

Agrandir l'image

Citant les chiffres du WTTC (World Travel and Tourism Council), Philippe Duhamel dans "Le tourisme. Lectures géographiques", n°8094 de la revue Documentation photographique (La Documentation française, juillet-août 2013) rappelle que  « pour 2012, [la] contribution directe du tourisme au PIB mondial [est] à hauteur de 1 500 milliards d’euros ; par ailleurs, il serait à l’origine de 100 millions d’emplois directs. Si l’on tient compte des impacts indirects et induits, l’économie touristique produirait plus de 5 000 milliards d’euros de richesse et représenterait 260 millions d’emplois, soit 8,7 % des emplois totaux. Elle représenterait 9,2 % de l’investissement international total et 3,8 % des dépenses publiques mondiales. Enfin, avec 6 % des exportations mondiales, elle serait en quatrième position après les hydrocarbures, la chimie et l’industrie automobile.  Selon l’organisation mondiale du tourisme (l’OMT)  le tourisme serait aujourd’hui la première activité économique au monde (…).En France, le tourisme est l’une des premières industries, avec un chiffre d’affaires estimé à 78 milliards d’euros et presque 1,2 million d’emplois directs. Si l’on inclut les contributions indirectes, les recettes du tourisme s’élèvent à 197 milliards d’euros et presque 3 millions d’emplois. L’hôtellerie et la restauration rassemblent la moitié d’entre eux, mais d’autres secteurs sont présents comme les tour-opérateurs, les agences de voyages (35 000 salariés) et le monde de la culture, des sports et des loisirs (42 000), plus indirectement lié au tourisme. Loin derrière, les offices du tourisme n’emploient que 11 000 permanents ».

Un secteur créateur d’emplois

La foule devant le musée d’Orsay

La foule devant le musée d’Orsay, 2013.

© Wikimedia Commons

Agrandir l'image

Dans "Le tourisme. Un phénomène économique" (Les Etudes de la Documentation française, 2013), Philippe Violier souligne la contribution essentielle du tourisme à l’économie.« Le tourisme, dans son acceptation le plus large (…) représenterait 5 % de l’activité économique mondiale et 6 à 7 % des emplois. Les recettes du seul tourisme international, celui qui implique un franchissement de frontière, sont estimées à 1 030 milliards de dollars, soit 740 milliards d’euros, pour 2011, avec une progression en valeur (c’est-à-dire en tenant compte des fluctuations des taux de change et de l’inflation) de 3,9 % par rapport à 2010. (…) À l’instar des tendances internationales, l’emploi touristique  connaît également  une expansion en France. « L’emploi touristique, tel que défini par Pôle Emploi, progresse en France de 23,6 % entre 2000 et 2010. Dans l’ensemble des activités caractéristiques, les évolutions sont contrastées. Dans l’hébergement, la hausse la plus nette vient des terrains de camping, tandis que l’hôtellerie se maintient, mais rappelons qu’elle représente près de 20 fois plus d’emplois que le camping. La restauration rapide progresse très nettement et de manière continue, sans empêcher le secteur traditionnel de connaître également une forte croissance des emplois, si bien que cette dernière représente toujours plus du double des emplois proposés par la première en 2010, alors que le rapport était de 2,5 à 1 en 2000 ».  

Evolution des emplois salariés dans les activités caractéristiques du tourisme en France 2008-2012

Evolution des emplois salariés daans les activités caractéristiques du tourisme en France 2008-2012

Secteur d’activité

2008

2009

2010

2011

2012

Structure
 en 2012
(en %)

Évolution
2012/2011
(en %)

Hôtels et hébergements similaires

176 136

172 835

176 650

178 508

176 483

14,2

- 1,1

Hébergements touristiques et autres hébergements
de courte durée

30 621

29 961

29 256

28 842

29 417

2,4

2,0

Terrains de camping et parcs pour caravanes(1)

10 121

10 276

10 854

10 912

10 850

0,9

- 0,6

Restauration traditionnelle

334 275

340 939

352 543

361 703

365 234

29,3

1,0

Cafétérias et autres libres-services

18 543

17 530

17 657

17 419

17 055

1,4

-  2,1

Restauration de type rapide

136 330

144 302

154 217

163 479

167 867

13,5

2,7

Débits de boisson

47 063

46 630

46 782

47 667

47 588

3,8

- 0,2

Services de transport non urbain(2)

280 460

281 837

281 391

275 624

276 719

22,2

0,4

Activités des agences de voyages

32 066

30 135

29 604

29 196

28 259

2,3

-3,2

Activités des voyagistes

6 874

6 380

6 053

6 096

5 664

0,5

- 7,1

Autres services de réservation et activités connexes

11 132

11 701

12 032

12 323

12 530

1,0

1,7

Locations de courte durée de matériel(3)

15 477

14 536

14 324

15 002

14 826

1,2

- 1,2

Musées, spectacles et autres activités culturelles

21 042

21 219

21 547

21 688

22 0329

1,8

3,0

Parcs d’attractions et autres services récréatifs

39 117

39 021

40 847

39 605

41 298

3,3

4,3

Jeux de hasard et d’argent

20 142

19 312

19 380

19 041

18 699

1,5

- 1,8

Téléphériques, remontées mécaniques(4)

10 267

10 067

10 980

10 323

10 924

0,9

5,8

Ensemble

1 189 666

1 196 681

1 224 117

1 237 428

1 245 742

100,0

0,7

(1) L’activité de ces établissements étant essentiellement réalisée en période estivale, ces effectifs mesurés au 31/12 ne reflètent pas la réalité de l’emploi dans ce secteur.
(2) Transport de passagers (aérien, ferroviaire, par autocar, maritime, fluvial).
(3) Véhicules de tourisme, articles de sports et de loisirs.
(4) Le champ de l’Acoss ne couvre pas les salariés des collectivités publiques ; la chambre professionnelle « Domaines Skiables de France » estime que les collectivités publiques emploient environ 10 % de l’ensemble des salariés du secteur « téléphériques, remontées mécaniques ».
Champ : France métropolitaine.
Source : Acoss; Mémento du tourisme 2013.

Le touriste consommateur

Plage à Alicante en Espagne, 2005

Plage à Alicante en Espagne, 2005.

© Wikimedia Commons

Agrandir l'image

Le tourisme est un apport considérable pour les sociétés qui le développent. Philippe Violier explique que «même si les premières destinations dans le monde sont les métropoles (Paris, Londres, New York, Las Vegas…), les flux d’individus se traduisent par des transferts financiers des métropoles vers les marges. Il ne s’agit cependant pas que d’un déplacement de richesses. Certes, on peut estimer que les consommations alimentaires, par exemple, ne créent pas réellement de richesses puisqu’elles seraient de toute façon survenues au lieu de résidence. Mais les individus ne consomment pas de la même manière et ont recours, dans les destinations où ils se rendent, à des services. D’autres consommations, et singulièrement les hébergements, sont intrinsèquement liés au tourisme et supposent des investissements lourds. (…)

Marché sous le palais Dioclétien

Marché sous le palais Dioclétien, Croatie, 2012

© Jean-Pierre Bilem

Agrandir l'image

La création de valeur par le tourisme peut être appréciée à partir des dépenses des touristes, à savoir de leur consommation, et à partir de l’investissement des entreprises. (…) Le compte satellite du tourisme (CST) permet d’apprécier l’évolution et la structure des  dépenses des touristes. (…) [Il] cherche à mesurer les consommations des visiteurs (touristes et  excursionnistes) ; sont prises en compte celles qui relèvent de la sphère marchande comme celles qui relèvent du non marchand. Ces dernières ne donnent pas lieu à un échange  monétaire : il s’agit par exemple de l’usage d’une résidence secondaire, d’un hébergement chez des parents et amis ou d’un service de renseignement auprès d’un office de tourisme. (…)Sur la longue durée, depuis 1990, les dépenses des touristes sont en hausse. Cependant, elles sont sensibles aux fluctuations de la conjoncture, comme l’attestent notamment les fléchissements de 1993 et de 2003. Les études montrent que, si le taux de départ est affecté par le ralentissement de l’activité économique, les ménages réagissent aussi en maintenant leurs séjours mais en en réduisant les dépenses. (…) Globalement, la consommation touristique intérieure (CTI) représentait, au titre de 2010, 137,6 milliards d’euros (soit 7,1 % du PIB), dont 94,2 milliards pour la consommation touristique des visiteurs français (68,5 % de la CTI et 4,9 % du PIB) ».

Evolution de la dépense du tourisme intérieur en France (visiteurs français et étrangers) 2008-2012

Dépense du tourisme intérieur (visiteurs français et visiteurs étrangers)
 

Montant
(en milliards d'euros courants)

Évolutions
 2012/2011
(en %)

2008

2009

2010

2011

2012

 

I Dépenses en services caractéristiques

85,160

80,937

83,244

87,670

89,656

2,3

1. Hébergements touristiques marchands
Hôtels
Campings (1)
Gîtes ruraux et autres locations saisonnières
Autres hébergements marchands (2)

21,257
11,772
1,785
5,666
2,034

21,295
11,335
1,920
5,989
2,052

21,860
11,915
2,005
5,972
1,968

23,534
12,577
2,119
6,640
2,198

24,130
12,966
2,148
6,806
2,210

2,5
3,1
1,4
2,5
0,5

2. Restaurants et cafés

16,701

16,527

16,591

17,562

17,952

2,2

3. Services de transport non urbain
Transport par avion
Transport par train (3)
Transport par autocar
Transport fluvial et maritime

26,986
16,733
7,290
2,231
0,732

24,140
14,252
6,819
2,313
0,755

25,056
15,003
6,857
2,413
0,783

26,401
15,944
7,211
2,455
0,791

27,379
16,832
7,285
2,482
0,780

3,7
5,6
1,0
1,1
-1,4

4. Location de courte durée de matériel
Location de véhicules de tourisme
Location d’articles de sports et loisirs

3,692
2,313
1,379

3,533
2,133
1,400

3,560
2,147
1,413

3,640
2,111
1,529

3,683
2,142
1,541

1,2
1,5
0,8

5. Services des voyagistes et agences de voyages

8,261

7,333

7,871

8,036

7,889

-1,8

6. Services culturels, sportifs et de loisirs
Musées, spectacles et autres activités
 culturelles.Parcs d’attraction et
 autres services récréatifs
Casinos
Remontées mécaniques

8,263
2,061
2,476
2,826
0,900

8,109
2,080
2,325
2,772
0,932

8,306
2,183
2,287
2,896
0,940

8,497
2,273
2,335
2,937
0,951

8,624
2,327
2,266
3,057
0,974

1,5
2,4
-2,9
4,1
2,4

II Autres postes de dépenses

40,832

38,224

37,625

42,353

44,316

4,6

Carburants
Péages
Aliments et boissons (4)
Biens de consommation durables spécifiques (5)
Autres biens de consommation (6)
Taxis et autres services de transport urbain
Autres services (7)

11,147
3,189
8,592
5,151
8,389
1,584
2,780

8,878
3,310
8,362
4,931
8,384
1,540
2,819

9,681
3,261
8,246
5,012
7,046
1,539
2,841

11,293
3,388
8,616
5,496
8,759
1,759
3,042

11,987
3,424
8,888
5,476
9,433
1,887
3,221

6,1
1,1
3,2
-0,4
7,7
7,2
5,9

III Dépense touristique (III = I + II)

125,991

119,161

120,869

130,024

133,972

3,0

IV Hébergement touristique
non marchand (8)

13,650

14,122

14,474

14,740

15,073

2,3

V Consommation touristique (V = III + IV)

139,642

133,283

135,343

144,764

149,046

2,3

(1) Y compris campings municipaux.
(2) Résidences de tourisme et résidences hôtelières, villages de vacances, auberges de jeunesse, etc.
(3) Hors transilien.
(4) Hors restaurants et cafés.
(5) Camping-cars, bateaux de plaisance, articles de voyage et de maroquinerie et certains types de matériels de sport utilisés spécifiquement sur les lieux de vacances.
(6) Shopping en produits locaux, souvenirs, cadeaux, etc.
(7) Réparations autos, soins corporels, etc.
(8) Résidences secondaires de vacances (valeur locative imputée).
Note de lecture : La consommation touristique intérieure s’élève en valeur à 149 milliards d’euros en 2012. Elle est en hausse de 3 % par rapport à 2011 dont
+ 0,6 % en volume et + 2,3 % en prix. Le transport par avion contribue pour + 0,8 point à l’évolution en volume.
Source : Compte satellite du tourisme, base 2005, Dgcis; Acoss ; Mémento du tourisme 2013.

Mis à jour le 15/07/2014

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires